CHAPITRE PREMIER

«L’art sauvera le monde.»

Fiodor Dostoïevski, l’illustre auteur de Crime et châtiments, pour n’en citer qu’un, a t-il vu juste en soumettant l’ingénieuse idée d’empêcher la destruction humaine grâce à cette activité riche et sincère. Encore faudrait-il que la totalité des hommes et des femmes sur cette Terre y croit, ce qui n’est pas gagné.

Néanmoins, si l’art -au sens le plus large possible- existant depuis plusieurs siècles, ayant traversé des périodes, connu des évolutions, des revirements, des critiques, des exploits, c’est que certainement un peu partout, il y a des individus qui adhèrent à cette sorte d’idéologie du beau. Je n’ai pas la prétention de me considérer comme une artiste mais j’ai au moins la volonté de perpétuer la diffusion de l’art, d’en montrer l’importance et l’utilité. Peut-être suis-je naïve, mais je tiens à penser au fond de moi qu’ainsi on pourra secourir ce qui a été bâtit jusqu’à aujourd’hui. Et vous alors.

L’art est fait pour se partager et aussi complexe qu’il est, il est essentiel d’avoir plusieurs sources. A travers ce site, j’espère réunir autour de divers sujets comme la littérature, la peinture, le cinéma et bien d’autres.

Rêvons ensemble. Redonnons vie à ces artistes et à leurs œuvres. Réagissons pour apporter de la légèreté dans le monde cruel que nous devons affronter chaque jour.

«La curiosité de la vie dans tous ses aspects est, je pense, le secret des grands créatifs.»
Léo Burnett.

C’est en ouvrant son cœur et son esprit au monde qui nous entoure, qu’un homme quelconque en apparence peut développer sa créativité. En philosophie, il apparaît que l’art n’est en aucun cas inné mais qu’il s’agit d’une caractéristique acquise. Chacun de nous en a les aptitudes, il suffit juste de les entretenir et de les laisser émerger. Suivons ce conseil. Il n’y a pas un sujet, un domaine mieux qu’un autre. Il n’y en a pas de supérieurs ou d’inférieurs. Mais il existe probablement, une infinie de sujet ou phénomène plus ou moins poussé, qui interpelle, qui donne naissance à un vif intérêt. La difficulté, pour certains, est peut-être de ne pas se limiter à un seul ou bien, au contraire, trop s’étendre à se perdre dans une masse d’informations.
Alors oui, la curiosité est un joli défaut à condition d’en faire bon usage.

photo ©zmarco
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s